“cultiver les sciences,
 les lettres et les arts„

L’Institut Grand-Ducal a été créé en 1868, dans le « but de cultiver les sciences, les lettres et les arts ». Il groupe six sections : Histoire, Sciences naturelles, Médecine, Linguistique, Sciences morale et politique, Arts et Lettres. Cette dernière se compose des sous-sections : « Littérature française », « Littérature allemande », « Littérature luxembourgeoise », « Musique », « Théâtre, Danse, Cinéma et Médias », « Arts plastiques et Architecture ».

Conformément à son règlement organique, la section a pour but de cultiver les arts et les lettres et d’encourager toutes autres activités à caractère artistique et culturel. Elle groupe des personnes qui, par la valeur de leur travail, méritent d’être réunies en un collège représentatif des activités artistique et littéraire dans notre pays. La section fait publier les travaux des sous-sections et concourt à la publication d’ouvrages dont la valeur a été reconnue et pour autant qu’ils rentrent dans le domaine des activités de la section. L’activité des membres est bénévole. À part les réunions du Conseil d’Administration, traditionnellement la section se réunit en assemblée générale deux fois par an.

Événements: Jeudi, 6 avril 2017 à 19:00, Salle J. Ensch, Abbaye de Neumünster, 28, rue Münster, Luxembourg-Grund:
Conférence de Robert Menasse (en allemand): l'Europe en question / Fragen zu Europa
Organisé par l’Institut Pierre Werner et l’Institut Grand-Ducal en coopération avec l’Ambassade d’Autriche au Luxembourg avec le soutien de neimënster

Saisir un tant soit peu la personnalité et l’œuvre de Robert Menasse, auteur autrichien né en 1954, c’est passer de façon continue du roman à l’essai. Le roman a été premier, dès 1988, avec « Sinnliche Gewissheit », retour autobiographique sur un séjour au Brésil (où il a été assistant à l’université de Sao Paulo) ; à l’autre bout, un essai sur l’Europe, « Un messager pour l’Europe », paru en 2015, portant dans la traduction française le sous-titre significatif : « Un plaidoyer contre les nationalismes ». L’auteur a reçu l’année passée le Prix du Livre européen, clôturant provisoirement une longue liste de prix et de distinctions, d’où ressort particulièrement, en 1998, l’Österreichischer Staatspreis für Kulturpublizistik. En ce sens, Robert Menasse peut être considéré comme un intellectuel européen exemplaire, culturellement et politiquement engagé.

Robert Menasse, geboren 1954 in Wien, ist ein österreichischer Schriftsteller. Sein Wirken bewegt sich im steten Pendeln zwischen Roman und Essay. Am Anfang steht der Roman: 1988 begeistert er mit der Veröffentlichung von „Sinnliche Gewissheit“, einem autobiografisch inspirierten Rückblick auf einen Aufenthalt an der Universität São Paulo in der ersten Hälfte der achtziger Jahre. Am anderen Ende der Publikationsliste steht Europa: „Weil Europa sich ändern muss“ (2015), „Heimat ist die schönste Utopie. Reden (wir) über Europa“ (2014) sowie der 2012 erschienene Essay „Der Europäische Landbote. Die Wut der Bürger und der Friede Europas“. Dieses 2015 mit dem Prix du Livre européen ausgezeichnete Buch gibt die Richtung deutlich vor, in die Menasse zufolge sich die europäischen Demokratien bewegen müssen: „Wider die Nationalismen“, er versteht seinen Essay, so der Untertitel der französischen Übersetzung als „plaidoyer contre les nationalismes“. Menasses Werk wurde mit zahlreichen Preisen gewürdigt, unter ihnen findet sich auch der ihm 1998 verliehene Österreichische Nationalpreis für Kulturpublizistik. Menasse verkörpert in geradezu exemplarischer Weise den Typus eines europäischen Intellektuellen, der unermüdlich bleibt in seinem kulturellen und politischen Einsatz.
Der Abend wird eingeleitet von Prof. Lucien Kayser, Präsident der Section des Arts et Lettres des Institut Grand-Ducal.